APNEES DU SOMMEIL ET ACCIDENTS

Apnées du sommeil et accidents de la route, la somnolence est impliquée dans 20 % des accidents

source SPLF

RISQUE ACCIDENTEL MULTIPLIÉ PAR 2 à 4

en raison de la fragmentation du sommeil et de la somnolence diurne induite par ce syndrome, on considère que les patients apnéiques présentent 2 à 4 fois plus de risque d’avoir un accident de la circulation , selon les études, ces chiffres peuvent varier de 2 à plus de 10.

DIMINUER LE RISQUE ROUTIER EN TRAITANT LE SYNDROME DES APNÉES DU SOMMEIL

Le traitement par pression positive continue (PPC) abaisse le risque d’accident chez les patients apnéiques. Il concourt ainsi à éviter des accidents et, par conséquent, à permettre au système de santé de réaliser des économies.

HYPERSOMNOLENCE CONTRE-INDIQUE L’OBTENTION DU PERMIS DE CONDUIRE

La législation est très différente selon les pays. En France, l’hypersomnolence fait partie de la liste des pathologies contreindiquant l’obtention du permis de conduire ou nécessitant une révision de celui-ci, selon, l’arrêté du 21 décembre 2005. À cause de l’augmentation du risque d’accident automobile, la recherche du SAOS, notamment chez les chauffeurs professionnels, est indispensable.